PAROLES DE … François Jérome SIMONETTI
Chef de quart depuis 2001

fj-simonetti-chef-de-quartTravailler au CCO, c’est tout sauf la routine ! Gérer une irrégularité d’exploitation, c’est être confronté à une situation inédite pour laquelle plusieurs solutions se présentent. Nous devons alors choisir la meilleure, pour le passager tout d’abord, mais aussi pour réduire les effets qui viendront impacter le programme des vols de la journée, voire du lendemain.

J’aime cette responsabilité et cette liberté de pouvoir prendre la décision qui nous semble la plus adaptée à la situation afin de limiter la gêne occasionnée pour le passager dans ses déplacements ou ses vols en correspondance.

C’est une mission passionnante qui nous oblige à gérer en simultané les aspects relationnels avec les agents d’escale et les navigants qui sont en contact avec les passagers. Tous sont en demande d’informations à transmettre, les aspects techniques avec nos services de maintenance, mais aussi les paramètres économiques et réglementaires liés par exemple au temps de repos des navigants, ou encore les obligations de maintenance, la suite du programme de vols…autant d’arbitrages qu’il nous faut faire dans des délais toujours très courts.

 PAROLES DE … Julie FILIPPI
Régulatrice depuis 2003

julie-filippijpg

Les journées au sein du CCO se suivent mais ne se ressemblent pas, et j’aime cette adrénaline qui accompagne la gestion permanente de l’inattendu. Notre première mission est d’abord de gérer le jour J, à J+2 ou à J+4 le week end, les changements de planning des plus de 250 Personnels Navigants qui travaillent sur l’une de nos trois bases à Ajaccio, Bastia ou Figari. Ces mises à jour peuvent être à la demande des personnels ou être générées par une irrégularité d’exploitation.

Le challenge rend notre mission encore plus passionnante.

Il s’agit dans ce cas de veiller à dérouler toute la logistique qui en découle : les réservations d’hôtel, locations de voiture, réacheminements sur la base d’origine le lendemain, et tout cela dans le respect du cadre réglementaire. C’est un vrai travail d’équipe, avec nos collègues du quart, mais aussi vis-à-vis de la relève qui prend la suite d’une situation dégradée que nous avons commencé à gérer. C’est vraiment intéressant d’être le maillon d’une chaîne de métiers qui cherche à produire le meilleur service pour nos passagers, a fortiori quand nous devons faire face à un imprévu d’exploitation.