Pour AIR CORSICA, assurer la sécurité de ses passagers, des équipages et des appareils est une priorité absolue. La maintenance des appareils est extrêmement réglementée et régulièrement contrôlée lors d’audits par les autorités de tutelles nationales et internationales compétentes en la matière que sont la DGAC (Direction Générale de l’Aviation Civile), l’OSAC (Organisation pour la Sécurité de l’Aviation Civile) ainsi que l’IATA (Association internationale du transport aérien) C’est dans ce cadre que s’organise la Direction Technique qui regroupe plus d’une centaine de techniciens, ingénieurs, agents techniques, que les procédures sont élaborées et que des plans de formation, de maintien des compétences sont mis en place. Et c’est dans ce contexte que la compagnie prépare les compétences de demain en permettant à de jeunes apprentis mécaniciens de pouvoir intégrer la Direction Technique, en contrats d’apprentissage et en alternance.
Rencontre avec l’un de ces apprentis mécaniciens et avec son tuteur, technicien confirmé d’Air Corsica.

 PAROLES DE … Jean Claude POGGI

Entré à Air Corsica en septembre 2016 Apprenti mécanicien avion / Sous contrat d’apprentissage en alternance

Titulaire d’un BAC Economique et Social en poche en juin dernier, c’est sa passion pour la technicité des avions qui amène Jean Claude à s’intéresser au métier de technicien de maintenance aéronautique lorsqu’il apprend en début d’été qu’Air Corsica recrute de futurs mécaniciens. Il présente alors sa candidature et intègre, sur dossier, l’école spécialisée de Vilgénis (au Sud de Paris) pour préparer un BAC professionnel de mécanicien aéronautique. Cette école propose un programme d’apprentissage en alternance sur deux ans : 15 jours à l’école pour la partie théorique et 15 jours en entreprise pour la partie pratique.
 » Quitter la maison et vivre en internat à Paris a été difficile les premières semaines mais le fait de partager cette expérience avec un ami d’Ajaccio m’a aidé à retrouver très vite mon équilibre. Après 5 mois de pratique, je me sens conforté dans mon choix pour ce métier manuel, hors du commun. J’aime le côté très rigoureux, méthodique et très organisé des procédures. L’implication de chacun est forte car la responsabilité est énorme. J’apprécie particulièrement les semaines pendant lesquelles je suis le terrain, avec mon tuteur qui m’a mis à l’aise tout de suite et avec qui j’échange beaucoup. J’ai bien conscience d’avoir beaucoup de chance de me préparer à un métier qui me passionne, chez moi et en plus en tant qu’apprenti, de percevoir durant mes 3 années d’études une rémunération. « 

 PAROLES DE … Franck NERMOND

Entré à Air Corsica en 2003 en qualité de mécanicien avion qualifié Airbus et ATR

A l’époque, je suis passé par un CAP puis un BAC Professionnel de Mécanicien aéronautique à l’école de Vilgénis. Durant mes 2 années de BAC j’ai réalisé mon apprentissage de la pratique chez Air France. Air Corsica a été ma première expérience professionnelle après l’école. J’avoue avoir été particulièrement attiré par cette compagnie et par le cadre de vie au bord de mer qui représentait pour moi un rêve. Un technicien confirmé de la compagnie a été mon tuteur pendant une année jusqu’à l’obtention de la licence EASA Part 66 par l’OSAC et l’APRS (Approbation Pour Remise en Service) par la qualité Air Corsica et ainsi être confirmé sans ma fonction.
Ce métier nécessite une bonne résistance physique  : les changements d’horaires de travail (horaires décalés, de nuit) sont souvent difficiles pour l’organisme. Ces horaires ont toutefois l’avantage de laisser du temps libre en journée. Je suis passionné par mon métier et j’apprécie particulièrement la rigueur qu’il requiert. Chaque jour est pour nous un enjeu essentiel : la remise en ligne d’un appareil avec derrière la sécurité et le service au client.

Depuis toujours j’ai cette passion pour le monde de l’aérien et je savais donc très tôt quelle serait ma voie professionnelle.

Nous devons respecter à la lettre des « cartes de travail » consignées dans la documentation du constructeur avion (ATR et AIRBUS) en anglais qui est notre langue de travail. Pour maintenir et améliorer notre anglais technique, nous bénéficions de formations individuelles et spécifiques sur place durant l’exercice même de nos fonctions par un professeur diligenté par la Compagnie. Dans mon rôle de tuteur, j’aime l’idée de transmettre mon savoir et de voir ces jeunes prendre confiance en eux et monter en compétences. Je demande d’ailleurs à Jean Claude de revenir avec ses cours, afin qu’ensemble nous approfondissions de manière concrète la théorie acquise à l’école.

La suite ? Dans deux ans, Jean Claude devra encore réussir une licence ou «mention complémentaire» (1 an). A l’issue de ce parcours, si Jean Claude décroche comme ses prédécesseurs (promotion de 2014) un contrat chez Air Corsica, il ne sera « lâché » dans sa fonction qu’après encore trois années supplémentaires de surveillance au cours desquelles il suivra sa première formation théorique et pratique sur un 1er type d’appareil (ATR). En 6 ans, il sera donc alors qualifié technicien aéronautique.