Assurer la sécurité des passagers, des équipages et des avions est la première des priorités au sein d’Air Corsica qui applique à la lettre les réglementations et les procédures des autorités internationales de tutelle OACI (Organisation de l’Aviation Civile Internationale), IATA (International Air Transport Association). Voyage au coeur d’un Département où tout est rigueur, procédures, réglementations, contrôles et audits.

 REPORTAGE

Rattaché à la Direction de l’Exploitation et de la Sûreté, le Département Sûreté et Marchandises Dangereuses et Crise est en charge notamment de la coordination, de la mise en oeuvre de la politique de Sécurité de la Compagnie pour l’acceptation et le transport des marchandises dangereuses.

Pour accompagner les acteurs opérationnels dans cette mission, ce service rédige les procédures et consignes travers :

  • Un manuel d’exploitation
  • Un manuel de transport de marchandises dangereuses

Ce Département est composé d’une responsable qui supervise :

  • L’activité quotidienne en validant le transport de marchandises
    dangereuses
  • Les mesures préventives et correctives en matière de transports de marchandises dangereuses soumises à l’approbation de la Compagnie telles que batteries au lithium ou versables, des fauteuils roulants, certains appareils électroniques médicaux, munitions,
    gilets de sauvetage, hoverboards…
  • La veille réglementaire des instructions OACI et IATA.
  • La formation et sensibilisation des personnels au respect de la
    réglementation.
  • La réalisation des audits, inspections en liaison avec la Direction
    de la Qualité.
  • La coordination des demandes des services : fret, escales…
  • L’analyse des incidents ou anomalies constatés.
  • Par ailleurs, six formateurs sont en charge de la formation des
    personnels dans leurs périmètres respectifs.

 PAROLES DE … Stephane CESARI

Chef d’escale à Nice et Formateur Marchandises Dangereuses depuis 1999

Aéroport Nice Côte d'AzurComme garant de l’application des procédures en escale. Ainsi, au quotidien, mon rôle est de veiller au questionnement de tous les passagers qui ne connaissent pas forcément la liste des marchandises dangereuses autorisées ou non, à bord des avions, et dans quelles conditions : quantités et emplacement à bord (cabine, soute, sur soi).

Par exemple, parmi les marchandises les plus courantes :

  • Les appareils totalement interdits comme les hoverboards.
  • Ceux dont le transport est autorisé, mais sous conditions, comme les cigarettes électroniques.
  • Ceux comme les batteries de rechange au Lithium ionique, uniquement transportables en cabine.

Notre objectif, je dirais même notre obsession : « le risque zéro ». Pour cela tous les deux ans, tous nos agents d’escale doivent suivre une formation sur la règlementation IATA du transport des marchandises dangereuses. Parallèlement des affiches jalonnent tout le parcours du client pour éveiller sa conscience et le sensibiliser sur cette notion de dangerosité que représente le fait de laisser ce type d’équipement à l’intérieur de sa valise en soute.

C’est aussi, grâce à cette mission que nous amenons une réelle valeur ajoutée à notre métier en escale.

 PAROLES DE … Isabelle SANTONI
Responsable du Département Sureté, Marchandises Dangereuses et Crise depuis 1998

isabelle-santoni

Ce qui me plaît le plus dans cette fonction c’est l’esprit particulièrement rigoureux de cette mission qui impose l’application stricte des réglementations en vigueur et leur implémentation auprès des personnels au sein de la Compagnie. Si tous les salariés sont sensibilisés à ces questions et doivent être des relais dans tous les secteurs opérationnels, deux catégories sont particulièrement concernées :

  • Le Personnel Navigant au niveau notamment des interventions d’urgence.
  • Le Personnel d’escale pour le questionnement des passagers sur le transport éventuel de marchandises dangereuses.

Il s’agit à chaque demande d’un passager qui souhaite voyager avec une marchandise rentrant dans les classifications identifiées, de trouver la réponse qui saura concilier notre priorité, qui est la sécurité absolue des vols, et la satisfaction du client qui devra obligatoirement se conformer à la réglementation.